Au carrefour de la mémoire et de l’avenir

EXPOSITION Ce lundi soir, a eu lieu le vernissage de l’exposition de photos de 1900 à nos jours, « Mémoires d’ici » mise en place par l’Association de défense du patrimoine de la commune de Mostuéjouls (Adpcm). Pour l’occasion, l’église était pleine de gens d’ici et de gens d’ailleurs.

On pouvait noter la présence d’Emmanuelle Gazel, conseillère régionale, de Jean -François Gaillard, vice -président du Conseil départemental, délégué aux affaires culturelles, d’Hubert Granier, maire de Mostuéjouls, de Christian Font, président délégué du Parc régional des Grands Causses. La Société des lettres de l’Aveyron était représentée par Pierre Lançon. M. Massol était là pour l’Office de tourisme de Millau.

Quand ils ont pris la parole, tous les élus se sont plu à souligner la qualité de l’exposition présentée, son intérêt à la fois esthétique et patrimonial et la performance que représente la réunion d’un tel ensemble.

Auparavant, Roland Laurette, président de l’Adpcm, et Christine Bedel, cheville ouvrière de tout ce travail, avaient évoqué l’histoire de cette exposition qui puise dans les véritables trésors détenus par des collections ou des archives publiques ou privées. L’exposition met en lumière la beauté de cette région, sa singularité, évoque d’anciens métiers, les gens d’ici dans leur vie quotidienne. Chaque visiteur pourra trouver dans tel ou tel cliché des souvenirs du passé ou l’occasion de partir à la découverte de lieux insolites.

Cerise sur le gâteau, trois petits films tournés dans les années 20 et retrouvés à la cinémathèque de Toulouse, montrent la vie d’autrefois sur la rivière et les plateaux. Ils seront présentés au public les vendredi 12, 19 et 26 août à 18h.

Pour sa part, Roland Laurette assurera une visite guidée de l’exposition les jeudi 11, 18 et 25 août à 18h.

Le vernissage a aussi été l’occasion de lancer un concours de photographies qui décernera le prix René Delon. De la sorte, les expositions photographiques qui se poursuivront les années suivantes ne seront pas seulement tournées vers le passé. Elles permettront aux photographes actuels de s’exprimer. La première édition du concours aura lieu en 2017 sur le thème : La pierre et l’eau.

Les inscriptions seront reçues par l’ADPCM jusqu’au 31 décembre. Les trois premiers prix seront dotés respectivement de 500, 200 et 100 euros. Le public est appelé à voter pour le cliché qui a sa préférence. Une fête aux abords de la chapelle permettra de proclamer les résultats le 27 août.

L’exposition «Mémoires d’ici» est ouverte au public jusqu’au 28 août chaque jour de la semaine à partir de 11h. Église Notre-Dame-des-Champs à Mostuéjouls. Participation libre.

Un retour aux sources

Parmi la centaine de photos que le public est invité à découvrir, une bonne partie retrace la naissance des gorges du Tarn en tant que région touristique. Voilà plus d’un siècle qu’on vient la visiter, que les touristes descendent le Tarn en barque, que les «gens du cru» ont élargi leurs activités pour les accueillir, faisant découvrir aux visiteurs «leur» terre. Avec cette photo de la construction de la route des gorges, prise vers 1904, on prend conscience que cela ne s’est pas fait tout seul, qu’il aura fallu l’énergie de quelques-uns pour faire des gorges une destination prisée depuis des décennies.

On y découvre aussi les pionniers de l’escalade, de la spéléo. Ainsi, une suite d’images montre comment les premières voies furent ouvertes avec le bon vieux système D. C’est une fusée inspirée de la pyrotechnie qui va envoyer une corde de l’autre côté de «l’Enclume», ce rocher bien connu, pour y installer une échelle de corde.

Alors que Capluc était encore un village, une échelle mettalique fut érigée pour en atteindre le sommet. C’était la première via ferrata. L’opération fut elle aussi photographiée. Cette exposition est donc aussi un hommage à ceux qui ont lutté avec leurs rêves et leur imagination pour que cette terre ne soit pas oubliée.

E.T.
Journal de Millau (11 août 2016)

Comments are closed.